La protéine MOCOS : un piste à suivre pour la compréhension des TSA

Le 4 août 2015, la revue « Molecular psychiatry » publiait les travaux d’une équipe franco-américaine sur un gêne majeur dans le processus de développement précoce et dont la sous-expression serait susceptible de participer aux troubles du spectre de l’autisme. Les cellules souches olfactives étant les témoins des premières étapes de l’onctogénèse, c’est par simple biopsie nasale que les cherchurs ont identifié les gênes et protéines dont l’expression est dérégulée chez les personnes autistes.

Article de Lise Loumé, le 04/05/2015 : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20150729.OBS3366/decouverte-d-une-piece-manquante-dans-le-puzzle-des-troubles-autistiques.html ou http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4155.htm?debut=104

Protéine mocos